Aung San Suu Kyi déchue d'un prix après son silence sur le sort des Rohingyas
Aung San Suu Kyi déchue d'un prix après son silence sur le sort des Rohingyas

Aung San Suu Kyi déchue d’un prix après son silence sur le massacre des Rohingyas.

Le musée de l’holocauste de Washington a retiré mercredi à la dirigeante birmane Aung San Suu Kyi un prix décerné pour son combat contre la dictature, en raison de son inaction dans la crise des Rohingyas. L’opération de l’armée birmane est qualifiée d’épuration ethnique par l’ONU.

Près de 690’000 musulmans rohingyas vivant dans l’ouest de la Birmanie se sont réfugiés au Bangladesh voisin depuis fin août 2017.

« Nous avions espéré que vous – en tant que personne saluée pour votre engagement en faveur de la dignité humaine et les droits de l’homme universels – fassiez quelque chose pour condamner et stopper la brutale campagne militaire, et exprimiez votre solidarité avec la population rohingya », a écrit le musée à la dirigeante birmane pour justifier sa décision.

Après des années de dissidence, dont 15 en résidence surveillée, Aung San Suu Kyi peine à s’imposer face à l’armée, avec qui elle doit gouverner.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.