Enquête sur la disparition du caporal Noyer : Pourquoi le suspect de l'affaire Maëlys est entendu
Enquête sur la disparition du caporal Noyer : Pourquoi le suspect de l'affaire Maëlys est entendu

Le suspect dans l’affaire Maëlys entendu dans une deuxième enquête sur la disparition d’un militaire.

Mardi, sa garde à vue a été prolongée de 24 heures. Le suspect dans l’affaire Maëlys, Nordahl Lelandais, est entendu depuis lundi par les gendarmes qui enquêtent sur une autre disparition : celle d’Arthur Noyer, un jeune militaire de 24 ans disparu dans la nuit du 11 au 12 avril dernier à Chambéry.

Depuis le début de sa garde à vue, lundi 18 décembre à 10h30, plusieurs éléments ont fuité dans la presse concernant la potentielle implication de Nordahl Lelandais dans la disparition du caporal Arthur Noyer.

France 2 a révélé que le téléphone de Nordahl Lelandais a « borné » au même endroit que celui du militaire recherché la nuit de sa disparition. Puis, le téléphone du caporal Noyer s’est éteint en fin de nuit, approximativement vers 5 heures du matin, selon une source de l’AFP proche du dossier. « Le Dauphiné » avait déjà annoncé que les deux hommes fréquentaient la même boîte de nuit à Chambéry (où Arthur Noyer a passé la soirée précédant sa disparition).

Selon les forces de l’ordre, citées par RTL, la proximité géographique des deux téléphones, et notamment des heures à laquelle ils franchissent les différentes bornes, indique même que « le caporal et le suspect ont fait ‘un trajet commun’ sur une distance suffisamment longue, dans la nuit du 11 au 12 avril ».

Le point commun avec l’affaire de la disparition de la fillette ? « Dans les deux cas, on ne retrouve pas les corps », observe Dominique Rizet, spécialiste police-justice de BFMTV. Les enquêteurs, qui ont pu accéder à l’historique internet du suspect, se sont par ailleurs aperçus qu’il avait recherché… « comment faire disparaître un corps », en avril dernier.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.