Grand débat : Macron fait-il campagne aux frais du contribuable ?
Grand débat : Macron fait-il campagne aux frais du contribuable ?

Le chef de l’Etat est accusé par l’opposition d’utiliser le grand débat national pour faire campagne à quelques mois des européennes…

Pour le CSA, la campagne des européennes n’a pas encore débuté : les règles qui encadrent le temps de parole lors des campagnes électorales ne s’appliquent en général que pendant les six semaines qui précèdent l’élection. Les propos d’Emmanuel Macron ne seront donc effectivement pas décomptés du temps de parole de LREM pour la campagne.

Cela ne signifie pas pour autant que les chaînes de télévision et les radios n’ont aucune obligation quant à la répartition de leur temps d’antenne. Depuis une nouvelle règle instituée en janvier 2018, un tiers du temps de parole hors période électorale est réservé à l’exécutif. Le reste est partagé « selon le principe d’équité » entre les différentes formations politiques, en fonction notamment de leurs résultats aux élections.

« Les propos d’Emmanuel Macron lors de ces échanges sont décomptés comme du temps de parole de l’exécutif, confirme au Point Sylvie Pierre-Brossolette, membre du CSA. C’est le cas de manière générale, à moins qu’il ne s’exprime sur un sujet ne relevant pas du débat national », comme un attentat. Quant aux maires qui échangent avec le président, « s’ils ont une étiquette politique, leur temps de parole est également décompté ».

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.