Le montage vidéo trompeur de l'Elysée après l'affaire Benalla
Le montage vidéo trompeur de l'Elysée après l'affaire Benalla

Le chargé de communication de l’Elysée Ismaël Emelien a diffusé un montage vidéo trompeur, qui tentait de faire passer le manifestant violenté par Alexandre Benalla pour un individu violent, à partir d’images policières obtenues illégalement.

Deux scènes différentes, un seul tweet

Tout commence lorsque Ismaël Emelien, conseiller spécial du président, a l’idée de faire diffuser des images par des comptes militants sur les réseaux sociaux. Il les transmet donc à Pierre le Texier, responsable de la « riposte » d’En Marche !, qui les relaie via des comptes Twitter, dont un anonyme, @frenchpolitic. Sauf qu’il publie ensemble deux vidéos : alors que la première est issue d’une vidéosurveillance de la place de la Contrescarpe, la seconde aurait été tournée par une journaliste du Figaro Madame. Des images qui montrent deux scènes distinctes.

Le premier document présente bien les violences commises place de la Contrescarpe par le couple sur lequel interviendra Alexandre Benalla. Un document justement transmis par le « Monsieur sécurité » de l’Élysée à Ismaël Emelien. Mais le second document, qui aurait également été transmis à Emelien par Benalla, montre une scène qui se serait produite dans la soirée du 1er mai, et à 200 mètres environ de la place de la Contrescarpe, indique Le Monde. On y voit « un homme, très agité, poursuivre un policier, chaise à la main », précise le quotidien.

Une légende mensongère

Mais sur Twitter, Pierre Le Texier légende le montage d’une phrase qui laisse entendre que l’homme présent sur les secondes images est le même que celui figurant sur les premières : « OK, même si ce n’était pas à #Alexandre Benalla de le faire, ne faisons pas passer cet étudiant pour un garçon bien sous tout rapport. C’était un individu violent qui était sciemment venu place de la contre-escarpe pour casser du flic. » Le tweet, partagé par un autre compte de Pierre Le Texier, sera finalement supprimé quelques heures plus tard à la demande d’Ismaël Emelien.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.