Loi anticasseurs, débats Assemblée : Le Parlement français durcit le ton
Loi anticasseurs, débats Assemblée : Le Parlement français durcit le ton

Des critiques venant de toutes les forces politiques, même de la majorité, sont intervenues lors des débats de la loi « anti-casseurs », jeudi 31 janvier. Le principal point de friction : l’interdiction administrative de manifester. Et ce avant le vote définitif la semaine prochaine.

Les députés ont poursuivi l’examen de la loi « anti-casseurs » jusque tard dans la nuit de mercredi à jeudi. Ce texte est demandé par le gouvernement français à la suite des manifestations violentes de ces dernières semaines.

Les députés ont notamment validé deux dispositions qui font débat: un délit de dissimulation du visage dans les manifestations, assorti d’une peine d’un an de prison et de 15’000 euros d’amende. Les préfets pourront également prononcer des interdictions de manifester contre des individus représentant « une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public », sous peine de six mois d’emprisonnement et 7500 euros d’amende en cas d’infraction.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.