Macron change les règles de nomination des recteurs (Détail)
Macron change les règles de nomination des recteurs (Détail)

Macron change les règles de nomination des recteurs pour favoriser une de ses copines de l’ENA.

Publiée dans le communiqué du Conseil des ministres du mercredi matin 3 octobre, l’information est passée inaperçue. Sauf chez les universitaires. Les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur ont, en effet, présenté un décret « portant modification des modalités de nomination des recteurs ». Le but annoncé : « diversifier le recrutement des recteurs ». Comment ? En permettant à davantage de non-titulaires de doctorat (plus précisément, à des « non-titulaires d’habilitation à diriger des recherches ») d’occuper cet emploi prestigieux. Jusqu’à présent, seuls 6 recteurs sur 30 pouvaient ne pas être universitaires. Le décret double ce chiffre à 12.

Une camarade de promotion de l’ENA

Pourquoi une telle modification sans tambour ni trompettes pour faire passer de 6 recteurs (sur 30) à 12 le nombre de recteurs qui ne sont pas des universitaires ? Vraisemblablement pour permettre à une camarade de l’ENA d’Emmanuel Macron de pouvoir être nommée rectrice.

L’Elysée et Matignon veulent, en effet, nommer à la tête de l’académie de Versailles – la plus grosse de France avec 1 million d’élèves – Charline Avenel, 42 ans, actuelle secrétaire générale de Sciences-Po. Problème, cette haute fonctionnaire n’est pas titulaire d’une habilitation à diriger des recherches et le quota des six recteurs non-universitaires est déjà complet. D’où le décret pour assouplir les conditions permettant d’occuper ce poste…

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.