Mali : les albinos paient de leur vie les superstitions
Mali : les albinos paient de leur vie les superstitions

Une fillette albinos de cinq ans a été assassinée dans la nuit de samedi à dimanche dernier au Mali et son corps décapité, ont annoncé lundi les autorités et une association, qui dénonce un «crime rituel» à l’approche de l’élection présidentielle du 29 juillet.

« Des hommes armés l’ont enlevée et ont escaladé le mur avec elle », a précisé cette source. Sa mère a dans un premier temps tenté de poursuivre les ravisseurs avant de revenir protéger sa seconde fille. « Nous avons cherché la fillette partout. Nous avons retrouvé son corps à côté d’une mosquée, mais sans la tête », a raconté un enseignant de Fana, Oumar Diakité.

Chaque année, des dizaines de personnes atteintes d’albinisme, une affection génétique héréditaire qui cause l’absence partielle ou totale de pigmentation de la peau, des cheveux et des yeux, sont victimes d’attaques. Elles sont tuées et amputées de leurs membres, utilisés ensuite pour des rituels censés apporter richesse et chance.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.