Mesures d'urgence du gouvernement pour les gilets jaunes
Mesures d'urgence du gouvernement pour les gilets jaunes

Prime exceptionnelle, heures sup défiscalisées, exonération élargie de hausse de CSG pour des retraités… L’Assemblée nationale a voté dans la nuit de jeudi à vendredi des mesures d’urgence du gouvernement censées répondre à la crise des « gilets jaunes ». Le texte devrait être adopté par les sénateurs dans la foulée.

Ces mesures apportent « des réponses rapides, fortes et concrètes » à la crise des Gilets jaunes, « condition d’un apaisement [même si] cela ne suffira pas », a affirmé la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, présente aux côtés d’Agnès Buzyn (Santé). C’est plutôt un « trompe-l’oeil », dénonçait la gauche de la gauche.

« Vous allez avoir Noël aux ronds-points »

« Vous pensez que vous allez régler le problème avec quatre mesures et un grand débat […], il ne vous restera qu’à croiser les doigts pour que les gens s’en contentent ? », a répondu le chef de file des Insoumis, Jean-Luc Mélenchon, lançant par ailleurs : « Vous allez avoir Noël aux ronds-points. Le député communiste Pierre Dharréville raillait quant à lui : « Votre projet de loi répond à la règle des trois E : embrouille, entourloupe et emberlificotage. »

Communistes et Insoumis ont réclamé en vain le retrait de la mesure portant sur la défiscalisation des heures supplémentaires, « mesure sarkozyste dangereuse » selon eux. La demande des Républicains d’exonérer ces heures supplémentaires de cotisations patronales a été rejetée elle aussi, la majorité ne souhaitant pas que les entreprises recourent à ce moyen au lieu d’embaucher de nouveaux salariés.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.