Nice : Manifestante blessée, le procureur met la police hors de cause (détail)
Nice : Manifestante blessée, le procureur met la police hors de cause (détail)

Lors d’une conférence de presse le 25 mars, le procureur de Nice, Jean-Michel Prêtre a fait un premier point sur l’enquête autour de la manifestante blessée Geneviève Legay. «Elle a précisé qu’elle ne se rappelait pas par qui elle avait pu être poussée» a-t-il déclaré.

Il apparaît que Mme Legay n’a pas chuté spontanément par elle-même mais a été poussée dans le dos, non pas directement par un membre des forces de l’ordre mais par des personnes reculant dans un mouvement de foule face à l’avancée de ces forces de sécurité. »

« De très nombreuses images (de la ville, d’organes de presse..) sont en cours d’exploitation. D’ores et déjà, on peut dire que Mme Legay avait un drapeau coloré à la main très reconnaissable. La chute a eu lieu exactement à 11h47. Elle se maintenait à 1m des gendarmes mobiles en cordon. Mme Legay, au vu des images, a été poussée.

A l’évidence, cela a provoqué sa chute en arrière, sa tête a heurté un plot métallique le long de la ligne de tramway. Elle a été immédiatement secourue par un commissaire et des « streets medics ».

Plusieurs actions de dispersion avaient été effectuées sur cette place et n’ont pu surprendre personne. Les sommations ont été faites conformément au texte. En l’occurrence, cette manifestation était à la fois illicite (par le fait de l’arrêté préfectoral) et interdite par le fait de la sommation délivrée par le commissaire de police. Un légiste a pu la voir le soir même.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.