Obsèques Philippe Gildas: José Garcia s'est encore fait piéger (Détail)
Obsèques Philippe Gildas: José Garcia s'est encore fait piéger (Détail)

Lors des obsèques de Philippe Gildas ce lundi 5 novembre au cimetière du Père-Lachaise à Paris, Antoine de Caunes n’a pas pu s’empêcher de faire une petite blague à son ancien partenaire sur Canal, José Garcia. De quoi nous replonger avec nostalgie dans la belle époque des années Nulle Part Ailleurs.

Une fausse dernière volonté

L’histoire est joliment racontée par Laurent Chalumeau, auteur pour Antoine de Caunes, notamment dans Nulle part ailleurs, l’émission culte de Philippe Gildas. Avant la cérémonie, Antoine de Caunes a eu la délicieuse idée de donner une fausse consigne, une dernière volonté bidon prétendument transmise par Maryse Gildas, la femme de l’animateur : pour un dernier adieu à Philippe, tout le monde viendra en blanc. Le jour J, photos à l’appui, José Garcia et sa femme Isabelle Doval se sont donc rendus à la cérémonie intégralement (ou presque) habillés en blanc.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

hier, parce qu’il faut ce qu’il faut, @antoinedecaunes avait fait croire à @JoseGarciaOff que Maryse avait souhaité un dress code tout en blanc pour le dernier au revoir à Philippe. José (et sa délicieuse femme Isabelle Doval, innocent dommage collatéral) se sont donc pointés tout de blanc vêtus, à l’exception de leurs manteaux, comme à une pool party dans la villa d’eddy barclay à saint trop’. quelle ne fut pas leur déconvenue en découvrant qu’ils étaient évidement les seuls à qui cette instruction avait été communiquée. comptez sur moi pour ne rien avoir épargné à José: Tu cherches Collaro? Il est là bas, avec Carlos. ils t’attendent pour la pétanque et le pastis. etc. Maryse était hilare. même Philippe, dans sa boite avant qu’on ne la brûle, était mort de rire. José a juré de se venger. à suivre, donc…

Une publication partagée par Larry Blowtorch (@laurentchalumeau10) le

« Hier, parce qu’il faut ce qu’il faut, Antoine de Caunes avait fait croire à José Garcia que Maryse avait souhaité un dress code tout en blanc pour le dernier au revoir à Philippe », explique Laurent Chalumeau. « José et sa délicieuse femme, Isabelle Doval – innocent dommage collatéral –, se sont donc pointés tout de blanc vêtus, à l’exception de leurs manteaux, comme à une pool party dans la villa d’Eddie Barclay à Saint-Trop. Quelle ne fut pas leur déconvenue en découvrant qu’ils étaient évidemment les seuls à qui cette instruction avait été communiquée. Comptez sur moi pour ne rien avoir épargné à José : Tu cherches Collaro ? Il est là-bas, avec Carlos. Ils t’attendent pour la pétanque et le pastis, etc. Maryse était hilare. Même Philippe, dans sa boîte avant qu’on ne la brûle, était mort de rire. José a juré de se venger », poursuit Chalumeau. Si Antoine de Caunes s’est fendu d’un limpide « J’assume », on attend désormais la réponse de José Garcia. L’esprit Canal a de beaux restes.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.