Philip Green scandale sexuel : L'homme d'affaires au centre d'un scandale #MeToo
Philip Green scandale sexuel : L'homme d'affaires au centre d'un scandale #MeToo

« Le scandale britannique #MeToo qui ne peut être révélé », titrait mercredi le Telegraph. C’est pourtant fait. Lord Peter Hain, membre du parlement britannique a révélé, jeudi 25 octobre, devant ses pairs, l’identité de l’homme puissant qui tentait d’étouffer une affaire de harcèlement sexuel et de racisme. Il s’agit de Philip Green, milliardaire à la tête d’Arcadia, un empire de la grande distribution et de la mode, propriétaire de l’enseigne Top Shop, a révélé Peter Hain, expliquant qu’il avait été approché par une personne « étroitement impliquée » dans l’affaire.

Une armée d’avocats qui compte Cristiano Ronaldo parmi ses clients. La Cour d’appel, saisie par l’armée d’avocats du milliardaire, avait stoppé temporairement la publication de l’article dans l’attente d’un procès. Elle estimait que les informations publiées provenaient notamment d’accords de confidentialité signés par cinq employés avec l’homme d’affaires, ayant donné lieu à des versements d’argent « substantiels » et prévalant sur la liberté d’informer. Le Telegraph précisait que l’homme d’affaires avait dépensé près de 500.000 livres (environ 566.000 euros) pour être représenté par une équipe d’au moins sept avocats du cabinet londonien Schillings, qui compte parmi ses clients la star portugaise du football Cristiano Ronaldo, accusée de viol.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.