SAMU de Strasbourg : Le décès d'une jeune femme et mise en cause
SAMU de Strasbourg : Le décès d'une jeune femme et mise en cause

Le Samu de Strasbourg mis en cause après le décès d’une femme.

Dans cet enregistrement, d’une durée de trois minutes, on entend deux opératrices se moquer de Naomi, 22 ans, qui semble alors en détresse, répète qu’elle a mal au ventre et qu’elle va mourir. «Oui, vous allez mourir. Certainement un jour, comme tout le monde», lui a répondu une opératrice.

En voici la retranscription :

– Oui, Allô !

– Allô… Aidez-moi, madame… (voix faible)

– Oui, qu’est-ce qui se passe ?

– Aidez-moi…

– Bon, si vous me dites pas ce qu’il se passe, je raccroche.

– Madame, j’ai très mal…

– Oui, ben, vous appelez un médecin hein, d’accord ? Voilà, vous appelez SOS médecins.

– Je peux pas

– Vous pouvez pas ? Ah bon, vous pouvez appeler les pompiers, mais vous pouvez pas…

– Je vais mourir.

– Oui, vous allez mourir, certainement un jour comme tout le monde…

– Vous appelez SOS médecins, c’est 03 88 75 75 75, d’accord ?

– Si vous plaît, aidez-moi madame

– Je peux pas vous aider, je sais pas ce que vous avez.

– J’ai très mal, j’ai très très mal

– Et où ?

– J’ai très mal au ventre… j’ai mal partout

– Oui ben vous appelez SOS médecins au 03 88 75 75 75 voilà, ça je ne peux pas le faire à votre place. 03 88 75 75 75. Qu’un médecin vous voie, ou sinon vous appelez votre médecin traitant, d’accord ?

– D’accord

– Au revoir. »

Naomi décèdera le même jour à 17h30 d’une défaillance multi-viscérale.

Dans un communiqué publié ce 3 mai, les Hôpitaux universitaires de Strasbourg annoncent l’ouverture d’une enquête administrative «destinée à faire toute la lumière sur les faits relatés dans l’article».

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.