Youtubeur Logan Paul crée la polémique après avoir filmé une victime de suicide
Youtubeur Logan Paul crée la polémique après avoir filmé une victime de suicide

Logan Paul en pleine polémique après avoir filmé un cadavre, les stars s’en mêlent.

L’Américain Logan Paul, 22 ans, a choqué de nombreux internautes pour avoir posté une vidéo sur sa chaîne, où il se met en scène près de ce qu’il présente comme un corps humain, dans la forêt japonaise Aokigahara, au pied du mont Fuji et tristement célèbre pour le nombre de suicides qui y sont accomplis.

Intitulée « on a trouvé un cadavre dans la forêt japonaise du suicide », montrait Logan Paul accompagné de ses camarades (à l’origine dans le cadre de Pokemon GO a priori), face à un véritable cadavre. « Je déteste avoir à dire ça, mais je crois qu’il y a quelqu’un qui s’est pendu juste ici (…) ses mains sont violettes, il est mort ce matin », explique-t-il face caméra, filmant au passage en gros plan, le corps encore pendu à un arbre. Le but de cette vidéo sordide ? « Eveiller les consciences », précise Logan Paul. « Ce n’est pas pour faire du clic. C’est le vlog le plus vrai que je n’ai jamais mis en ligne sur cette chaîne. Je crois que ça marque un tournant dans l’histoire de YouTube car je suis quasiment certain que cela n’a jamais été fait », développe-t-il.

Finalement supprimée par Logan Paul, cette vidéo laisse tout de même des traces. À tel point que le Youtubeur a fini par s’excuser publiquement sur son compte Twitter.

Dans son message, le Youtubeur américain déclare: « Je n’ai pas fait ça pour les vues. Je les ai déjà. Je l’ai fait car je pensais que cette vidéo aurait une retombée positive sur Internet ». (..) « Il est facile de comprendre qu’on peut déraper parfois, sans vraiment en évaluer les conséquences » (…) « Pour la première fois de ma vie, je peux dire que j’ai mal géré mon pouvoir. Cela ne se reproduira plus ».

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.