Dioxyde d'azote à Mpumalanga, selon Greenpeace
Dioxyde d'azote à Mpumalanga, selon Greenpeace

Une enquête de Greenpeace dévoile les 50 régions de la planète les plus polluées au dioxyde d’azote. Parmi elles, une se trouve en Angola, trois en République démocratique du Congo et une en Afrique du Sud, dans la région du Mpumalanga, à une centaine de kilomètres de Johannesburg.

Mpumalanga compte en effet, douze centrales électriques à charbon d’une capacité globale de 32 gigawatts. Ces centrales sont vétustes et ne respectent pas les normes environnementales. Elles sont exploitées par le géant sud-africain de l’électricité Eskom, qui est surendetté et incapable d’investir pour rendre ses usines moins polluantes.

Notant qu’un tiers des fumées dégagées par les douze centrales à charbon survolent ensuite les deux mégapoles voisines, Johannesburg et Pretoria, Greenpeace révèle que ces émissions sont responsables de plusieurs milliers de décès.

«Nous avons constaté que près de 2 200 décès prématurés chaque année sont attribuables à cette pollution atmosphérique. Il s’agit de problèmes respiratoires, de maladies cardiaques et de cancer du poumon. C’est un schéma très effrayant.», a déclaré Melita Steele, directrice principale de la campagne climat et énergie pour Greenpeace Afrique dans un communiqué.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.