Incendie à Paris: La thèse criminelle est privilégiée
Incendie à Paris: La thèse criminelle est privilégiée

Un incendie d’immeuble à Paris fait 10 morts, la piste criminelle privilégiée.

Dix personnes sont mortes et une autre a été grièvement blessée dans un violent incendie qui a ravagé un immeuble d’habitation du 16e arrondissement de Paris dans la nuit de lundi à mardi. Après plus de cinq heures d’intervention, les pompiers ont finalement réussi, après 6h, à maîtriser le feu, qui a également fait 30 blessés dont 6 pompiers.

Toutefois le « bilan pourrait encore s’alourdir car les opérations de reconnaissance n’ont pas encore eu lieu dans les derniers étages de l’immeuble, là où le feu était le plus violent », a expliqué mardi matin à l’AFP le capitaine Clément Cognon, le porte-parole des pompiers sur place.

Une femme a été interpellée dans le cadre de l’enquête et présentait des « antécédents psychiatriques », a annoncé le procureur de Paris. « Une personne qui habite l’immeuble a été interpellée. Il s’agit d’une femme de 40 ans qui présentait des antécédents psychiatriques », a indiqué Rémy Heitz, le procureur de la République de Paris lors d’un point presse près de l’endroit où l’incendie a eu lieu.

« Cette femme a été interpellée dans la rue immédiatement après l’incendie. Elle se trouve en garde à vue », a-t-il précisé, ajoutant qu’une enquête avait été ouverte pour « incendie volontaire ayant entraîné la mort et des blessures » et confiée à la police judiciaire de Paris. « L’enquête se poursuit pour connaître les conditions dans lesquelles le feu se serait propagé », a-t-il encore déclaré.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.