Isabelle Adjani Victime de harcelement sexuel
Isabelle Adjani Victime de harcelement sexuel

Isabelle Adjani, victime de harcè­le­ment par « un acteur avec une vraie violence physique qui a cassé le bras d’une actrice ».

La comédienne revient sur le souvenir d’un casting douloureux qui a fini par influencer nombre de ses choix de carrière : « Une fois, il y a très longtemps, je me suis rendue à Rome pour rencontrer un réalisateur italien dont j’ai oublié le nom – je vous jure que c’est vrai, j’ai effacé son nom. Les black-out et le silence, ça marche la main dans la main, vous savez ! – Là, on m’a apporté une nuisette transparente afin que je la passe pour un bout d’essai. J’étais mineure, je me sentais déshonorée. J’ai dû supplier pour qu’on me ramène à l’aéroport. C’est peut-être pour ça qu’inconsciemment je ne me suis pas rapprochée du cinéma italien.

Bien plus tard, alors qu’elle savou­rait un succès sur les planches à Paris, Isabelle Adjani subis­sait l’en­fer en coulisses. « Un acteur avec une vraie violence physique, précise l’ac­trice. Il a même cassé le bras d’une actrice plus tard et s’est fait traî­ner en justice par une autre encore. Lui échap­per était devenu telle­ment obsé­dant pour moi que je suis tombée malade. J’ai dû arrê­ter la pièce. Tout le monde m’était tombé dessus comme si c’était ma faute. Ça marque… »

A l’époque, Isabelle Adjani n’avait pas expli­ci­te­ment parlé de cet homme insis­tant, par honte explique-t-elle. « J’ai été élevée dans la honte avec un père qui m’ex­hor­tait à bais­ser les yeux si le regard d’un homme se posait sur moi, ajoute-t-elle. Je n’ai donc déve­loppé aucun réflexe de défense face à un homme, encore moins s’il avait entre­pris de m’agres­ser. Mon réflexe de survie a toujours été le même depuis l’en­fance : ne pas me montrer, me cacher, m’en­fuir. » Ce qu’elle avait fini par faire.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.