Overdoses aux opioïdes : un antidote existe, mais il est encore trop méconnu
Overdoses aux opioïdes : un antidote existe, mais il est encore trop méconnu

Les autorités s’inquiètent de l’addiction croissante aux opioïdes en France. Le naloxone peut permettre de stopper les overdoses, mais cet antidote est encore trop peu connu, dénoncent des spécialistes et l’association France Patients Experts Addictions.

Des kits d’antidote prêts à l’emploi pour stopper l’overdose en attendant l’arrivée des secours sont actuellement commercialisés en France: une forme injectable en intramusculaire, le Prenoxad depuis mai 2019, et un spray nasal, le Nalscue (35 € environ) depuis 2018. Ce dernier, non remboursé faute d’accord avec les pouvoirs publics, se trouve seulement dans les hôpitaux et des centres d’accueil et de soins spécialisés dans les addictions (CSAPA et CAARUD).

Les pharmacies peuvent en revanche délivrer le Prenoxad (23 €) avec ou sans ordonnance. Il n’est remboursé à 65% que sur prescription. France Patients Experts Addictions réclame lundi notamment, outre une large accessibilité de l’antidote, un remboursement à 100% sur ordonnance et la diffusion en pharmacie de sprays à des prix accessibles et des distributions gratuites là où c’est nécessaire.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.