Un cœur imprimé en 3D à partir de tissu humain (détail)
Un cœur imprimé en 3D à partir de tissu humain (détail)

Des scientifiques israéliens ont présenté lundi un cœur imprimé en 3D avec des cellules humaines. Une première qui laisse espérer, dans quelques années, une solution au manque de dons d’organes et aux nombreux rejets de greffe.

Pour l’instant, ce cœur artificiel fait la taille d’une cerise ou celui d’un cœur de lapin, et il ne bat pas. Mais il s’agit d’un cœur entier avec ses vaisseaux sanguins et les chercheurs qui l’ont imprimé y voient une grande avancée dans le domaine des greffes d’organes.

Car ce cœur, imprimé en 3D, a été produit à partir de cellules humaines. Ce qui a servi d’« encre » à l’impression, pour faire un parallèle avec un procédé classique, est donc un mélange unique propre à chaque patient. Cette technologie permet ainsi de réduire les risques d’infection et de rejet lors d’une greffe.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.