AIRBUS : accord de principe pour clore les enquêtes pour corruption
AIRBUS : accord de principe pour clore les enquêtes pour corruption

L’avionneur européen poursuivi en France, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis annonce avoir trouvé un accord de principe avec le parquet national financier en France et avec des autorités similaires en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis. On parle d’une amende historique autour de 3 milliards de dollars. Son montant sera précisé vendredi.

Selon des proches du dossier cités, lundi 27 janvier, par le quotidien britannique Financial Times, Airbus, qui se refuse à tout commentaire, pourrait avoir à débourser environ trois milliards d’euros pour solder ces trois enquêtes anticorruption. Une somme importante, mais moindre que redouté et qui est loin de mettre l’avionneur européen en difficulté financière.

En 2018, il a réalisé un chiffre d’affaires de 63,7 milliards d’euros et un bénéfice de trois milliards d’euros. En acceptant de mettre la main à la poche après de longues et délicates négociations, l’avionneur européen évite des poursuites pénales et écarte le risque d’une condamnation en tant que personne morale. Un scénario du pire qui aurait pu signifier, in fine, l’exclusion d’Airbus des marchés publics internationaux pour une durée de cinq ans.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.