Alerte : Des chercheurs écrivent à l’OMS pour insister sur l’importance de la transmission du virus par voie aérienne
Alerte : Des chercheurs écrivent à l’OMS pour insister sur l’importance de la transmission du virus par voie aérienne

Selon les travaux de 239 scientifiques issus de 32 pays, le coronavirus se transmet aussi par de minuscules gouttelettes qui peuvent traverser une pièce.

Les autorités sanitaires internationales expliquent aujourd’hui que le SARS-CoV-2 se transmet par de grosses gouttelettes. Ainsi, le postillon est considéré comme étant l’un des principaux biais de transmission du nouveau coronavirus, d’homme à homme.

Le 15 avril dernier, des chercheurs britanniques ont démontré dans la revue The New England Journal of Medicine, qu’en parlant ou en éternuant, l’homme éjecte des gouttelettes particulièrement propices à la diffusion du virus.

Un risque plus élevé dans espaces clos et mal ventilés

Dans des documents diffusés le 29 juin, l’Organisation Mondiale de la Santé indique que le virus n’est généralement pas aéroporté. Elle estime que la contamination par aérosols ne serait possible que lors de procédures médicales, qui induisent une pulvérisation de particules dans les airs (intubations, bronchoscopies, réanimations cardio-pulmonaires).

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.