Attaque au couteau à Nice en direct : le bilan s'alourdit à trois morts
Attaque au couteau à Nice en direct : le bilan s'alourdit à trois morts

Une attaque au couteau a eu lieu dans la basilique Notre-Dame de l’Assomption, dans le centre de Nice (Alpes-Maritimes), a appris France Télévisions de source policière, jeudi 29 octobre. Trois personnes sont mortes et plusieurs autres sont blessées. L’auteur présumé des faits, qui est blessé, a été interpellé et un déminage est en cours dans le secteur.

– Les faits se sont produits vers 9 heures, dans la basilique Notre-Dame de Nice. Selon nos informations, un homme seul armé d’un couteau a attaqué plusieurs personnes à l’intérieur de l’édifice, faisant trois morts – deux femmes et un homme – selon le dernier bilan. Une femme a été décapitée, l’homme a été tué et la deuxième femme, grièvement blessée, a succombé à ses blessures dans un bar proche où elle s’était réfugiée.

Rapidement, le parquet national antiterroriste a annoncé l’ouverture d’une enquête pour “assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste” et “association de malfaiteurs terroriste criminelle”. Elle a été confiée à la Direction centrale de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

– L’auteur des faits interpellé. L’assaillant présumé a lui été interpellé par la police municipale à 9h10. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital Pasteur de Nice, selon une source policière. Le maire LR de Nice, Christian Estrosi, a déclaré que l’auteur “n’a cessé de le répéter devant nous ‘Allah Akbar’ alors qu’il était médicalisé sur place”, a-t-il ajouté.

– Une minute de silence à l’Assemblée. “Nous venons d’apprendre à l’instant, pendant que s’exprimait le Premier ministre, qu’un attentat d’une gravité extrême s’est produit à Nice”, a déclaré le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand lors de la présentation des mesures de confinement. Il a invité les députés à observer une minute de silence “en solidarité à l’égard de la ou des victimes et évidemment, de l’ensemble de ses proches”, avant de suspendre la séance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici