Attentat déjoué: des peines de 22 à 30 ans pour trois djihadistes (détail)
Attentat déjoué: des peines de 22 à 30 ans pour trois djihadistes (détail)

Les trois hommes, accusés d’avoir projeté une tuerie de masse à Paris et démasqués à la suite d’une opération d’infiltration, ont été condamnés à des peines de 22 à 30 ans de réclusion.

Le parquet national antiterroriste (Pnat) avait requis des peines allant de vingt à trente ans de prison à l’encontre de ces trois individus soupçonnés d’avoir projeté un attentat à Paris en décembre 2016.

Une cellule dormante

“Si je suis dans le box, je n’ai à m’en prendre qu’à moi-même”, avait déclaré ce matin l’un des accusés Yassine Bousseria, un ancien animateur scolaire du quartier de la Meinau à Strasbourg, âgé de 41 ans. Avec son ami d’enfance, Hicham Makran, également âgé de 41 ans, il est soupçonné par l’accusation d’avoir constitué une “cellule dormante” de l’organisation Etat islamique (EI) à Strasbourg entre février-mars 2015 et son interpellation en novembre 2016.

“J’ai 41 ans, j’ai déjà passé quatre ans et demi en prison… J’ai pris du recul et cela m’a permis d’avoir une meilleure compréhension de mes agissements”, a expliqué Yassine Bousseria avant que la cour présidée par David Hill ne se retire pour délibérer. “J’aimerais qu’on m’accorde l’espoir de pouvoir reprendre une vie”, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici