Coronavirus : À partir d'aujourd'hui, deux millions de salariés sont soumis au pass sanitaire
Coronavirus : À partir d'aujourd'hui, deux millions de salariés sont soumis au pass sanitaire

Depuis ce lundi 30 août, de nombreux employés vont devoir se doter d’un pass sanitaire pour se rendre au travail. Qui est concerné et quelles sanctions sont prévues en cas de non respect de la règle ?

Après avoir étendu le pass sanitaire aux lieux culturels et de loisirs, puis aux restaurants, bars, hôpitaux ou encore à certains centres commerciaux, le précieux sésame devient obligatoire pour les salariés en contact avec le public. Selon le ministère, 1,8 salariés sont concernés par cette mesure à compter de ce 30 août 2021. À partir de ce lundi, le pass sanitaire devient obligatoire pour les “salariés, agents publics, bénévoles et aux autres personnes qui interviennent dans les lieux, établissements, services ou évènements concernés, lorsque leur activité se déroule dans les espaces et aux heures où ils sont accessibles au public, à l’exception des activités de livraison et sauf intervention d’urgence”, précise le Journal officiel.

Si les directeurs des établissements et lieux concernés ont la lourde tâche de contrôler la validité du pass de leurs employés, Gabriel Attal a annoncé une “semaine de souplesse” autour de l’entrée en vigueur de cette nouvelle mesure.

Mais après cette semaine de pédagogie, que risqueront les salariés en cas de non-respect ? Des sanctions s’appliqueront en cas de non-présentation d’un pass sanitaire valide, mais lesquelles ? « En cas de refus de présenter ses justificatifs relatifs à l’obligation vaccinale ou de détenir un pass sanitaire, le salarié ne peut plus exercer son activité », affirme le site du ministère du Travail.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici