Reconfinement en France : le variant anglais, qui
Reconfinement en France : le variant anglais, qui "donne le la" sera majoritaire "autour du 1er mars"

En France, 456 décès du nouveau coronavirus ont été enregistrés ces dernières 24 heures. Au total, 76 512 personnes sont décédées depuis le début de l’épidémie.

Les premiers résultats en région parisienne de l’enquête destinée à évaluer la présence des variants plus contagieux du coronavirus en France “ne sont pas bons”, a indiqué mardi Rémi Salomon, président de la commission médicale de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), évoquant “une croissance exponentielle”.

“On était plutôt aux alentours de 6% le 7 janvier et on est monté à 15/20% la semaine dernière”, a détaillé ce médecin sur Franceinfo. Et comme le variant anglais est “40 à 70% plus contagieux, il va y avoir une accélération de l’épidémie si on ne fait significativement rien de plus (…). C’est ça qui nous fait peur”, a-t-il souligné.

– Les premières injections avec le vaccin AstraZeneca devraient avoir lieu mi-février en France, selon Alain Fischer

La Haute autorité de Santé doit rendre ce mardi après-midi son avis sur le vaccin AstraZeneca, déjà approuvé par l’Agence européenne des médicaments. Alain Fischer, le “monsieur vaccins” de l’exécutif, estime qu’il pourra être utilisé en France “aux alentours de la mi-février”. “Il faut que le temps que le travail soit terminé sur les conditions d’utilisation de ce vaccin et puis surtout il faut qu’il soit livré”, a-t-il commenté sur France 2.

“Un point important sur ce vaccin, c’est que ses conditions de transport et de conservation sont beaucoup plus simples que les vaccins ARN utilisés jusqu’à présent”, a-t-il poursuivi. “Et donc cela devrait permettre d’ici quelques semaines aux médecins généralistes et aux pharmaciens de pouvoir vacciner.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici