Coronavirus : la piste d'un confinement pour les non-vaccinés français ?
Coronavirus : la piste d'un confinement pour les non-vaccinés français ?

Avec une hausse du taux d’incidence de 38% en une semaine, la France connaît, comme de nombreux autres pays européens, une résurgence de l’épidémie de coronavirus. Va-t-on pour autant appliquer la même mesure qu’en Autriche ?

Face à la cinquième vague et pour endiguer le nombre record de nouveaux cas de Covid-19, le chancelier Alexander Schallenberg a annoncé, dimanche 14 novembre, que les personnes non vaccinées ou non guéries devraient se confiner à partir de lundi. “La situation est grave (…). Nous ne prenons pas cette mesure le cœur léger, mais malheureusement elle est nécessaire”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse à Vienne, alors que plus de 13 000 nouveaux cas ont été enregistrés samedi.

Environ 65% de la population a reçu les deux doses de vaccin dans le pays, ce qui est inférieur à la moyenne européenne de 67% et loin de pays comme l’Espagne (79%) ou la France (75%).

En France, à quoi peut-on s’attendre ?

Actuellement, la situation sanitaire diffère des autres pays. “Dans notre pays 75 % de la population adulte est complètement vaccinée et 80 % l’est partiellement. Alors qu’en Autriche, 65 % de la population ont reçu les deux doses de vaccin”, indique Laurent Chambaud, directeur de l’École des hautes études en santé publique à nos confrères de 20 Minutes. “En Autriche, 65 % de la population ont reçu les deux doses de vaccin.”

Pour autant, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, invité de BFMTV ce dimanche 14 novembre, a appelé les récalcitrants à la vaccination à “le faire pour les autres”, affirmant vouloir “tout faire pour éviter un nouveau confinement”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici