Coronavirus Île-de-France : Tension dans les services de réanimation
Coronavirus Île-de-France : Tension dans les services de réanimation L'Hopital Foch de Suresnes (Hauts-se-Seine) lance le programme ¬´ Rehab-covid ¬ª afin de proposer un service sur mesure aux patients atteints du syndrome post-COVID. Un premier bilan complet est propose aux patients ‚Äì epreuve d'effort medicale et respiratoire, seance avec une kinesitherapeute, une dieteticienne et une psychologue, avant qu'un programme complet ne leur soit remis, en fonction de la gravite des sequelles constatees. Suresnes, France, 12 juin 2020.

Une nouvelle étude irlandaise révèle que plus de la moitié des personnes atteintes par le coronavirus souffrent toujours d’une fatigue persistance après l’infection, et même les patients atteints de formes bégnignes de la maladie.

La fatigue est un symptôme courant chez les personnes présentant une infection symptomatique au Covid-19 (…) mais “les conséquences à moyen et long terme de l’infection restent inexplorées”, explique le Dr Liam Townsend de l’hôpital St James (Dublin, Irlande), auteur avec ses collègues de l’étude. Sur les 128 participants à l’étude (âge moyen : 50 ans), 52% (67 sur 128) ont fait état d’une fatigue persistante lors d’une évaluation réalisée en moyenne dix semaines après leur “guérison clinique”, quelle qu’ait été la gravité de leur infection initiale. Chez tous, l’infection a été confirmée par test virologique.

“Fatigue post-virale”

Sur les 128, 71 personnes avaient été hospitalisées et 57 ont eu une forme bénigne. Les chercheurs ont examiné une variété de facteurs, comme la gravité de la maladie initiale, les pathologies préexistantes et divers éléments biologiques (marqueurs d’inflammation, etc.). Ils ont constaté que cela ne faisait aucune différence qu’un patient ait été hospitalisé ou non.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici