Déconfinement en France : un couvre-feu renforcé dès le 15 décembre, y compris pour le Nouvel An
Déconfinement en France : un couvre-feu renforcé dès le 15 décembre, y compris pour le Nouvel An

Ce jeudi, à 18 heures, le Premier ministre a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé que la deuxième phase du déconfinement devait être adaptée par rapport à ce qui avait été annoncée.

Un couvre-feu est instauré à partir de mardi, à partir de 20 heures et jusqu’à 6 heures. Cette mesure est renforcée par rapport à ce qui avait été envisagé, puisque c’est 21h qui avait été initialement prévu. Conséquence : les magasins seront contraints de fermer à cette heure, sauf exceptions, et les attestations de déplacement dérogatoire restent obligatoires en soirée, pour les déplacements professionnels notamment.

Les déplacements seront autorisés pour aller travailler, se soigner, garder un enfant ou porter assistance à une personne vulnérable.

A partir de mardi, les attestations de sortie ne seront plus nécessaires en journée. Il n’y aura plus de limitation de temps ou de distance. Les départs en vacances de région à région seront donc autorisés, l’important sera de ne plus sortir passé 20h.

Noël sauvé

“Noël occupe une place à part”, expose Jean Castex. Le couvre-feu ne s’appliquera pas ce soir-là et il sera donc possible de se déplacer pour passer le réveillon en famille ou entre amis. Avec une recommandation à six adultes maximum.

Le Premier ministre a aussi recommandé de “limiter (les) interactions au cours des 5 jours précédents” une rencontre avec une personne âgée ou vulnérable au coronavirus.

Nouvel an sacrifié

Le 31 décembre, le couvre-feu de 20h sera finalement maintenu. Les fêtes entre amis jusqu’au compte à rebours de minuit seront donc impossibles, et la consigne de maintien à six adultes maximum dans une pièce vaudra toujours. Bars et restaurants restent d’ailleurs fermés.

Ce réveillon “concentre tous les ingrédients d’un rebond épidémique”, et “si la circulation avait continué à se réduire fortement, nous aurions pu assumer ce risque, mais ce n’est pas le cas” et nous devons “respecter la règle du couvre-feu, rester chez soi, donc, le 31 décembre”, a justifié Jean Castex.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici