Doctolib, Maiia, Allodocteur : Rendez-vous, ce que l’on sait sur la vaccination qui va débuter chez les médecins généralistes
Doctolib, Maiia, Allodocteur : Rendez-vous, ce que l’on sait sur la vaccination qui va débuter chez les médecins généralistes

La campagne de vaccination contre le Covid-19 s’ouvre aux patients de 50-64 ans susceptibles de développer une forme grave de la maladie, qui pourront se faire vacciner chez leur généraliste à partir de ce jeudi.

Pour commencer, les personnes concernées par cette nouvelle phase de cette campagne de vaccination sont uniquement les 50-65 ans qui ont des facteurs de risque tels que l’hypertension, des gros problèmes cardiaques, un cancer ou qui sont en obésité par exemple. Ces derniers recevront le vaccin d’AstraZeneca. Celui de Pfizer/BioNtech est réservé aux plus de 75 ans. Toujours deux doses, mais plus distancées : de 9 à 12 semaines entre les deux injections.

Pour les 50-65 concernés, il est préférable de prendre rendez-vous, soit directement auprès de votre médecin, soit via Doctolib à partir du 25 février. Toutefois, comme les généralistes auront très peu de doses, seulement 10 la 1ère semaine, 20 ou 30 maximum la 2ème semaine, c’est surtout eux qui vont prioriser parmi leurs patients. Ils les connaissent, ils savent pour lesquels le vaccin est primordial.

Les médecins, quant à eux, récupéreront les doses chez le pharmacien près de chez eux. Concrètement, ils ont jusqu’à ce soir pour passer commande dans l’officine. Le pharmacien centralise et envoie le tout à l’Agence régionale de santé de sa région, qui répercute les quantités à Santé Publique France.
Dix doses à utiliser sous 6 heures

Le nombre de doses demandées arriveront le 23 et le 24 par les grossistes répartiteurs, les mêmes qui livrent plusieurs fois par jour les médicaments dans les pharmacies. Ensuite, les médecins viendront récupérer leurs doses le 25 pour vacciner leurs patients.

Concernant le transport, le pharmacien conserve les vaccins dans son frigo “normal” entre 2 et 8 degrés jusqu’à ce que le médecin vienne chercher son flacon. L’idéal c’est de le transporter dans un petit sac isotherme, droit, sans le secouer. Le scooter est donc à éviter. La recommandation est d’utiliser les doses dans les 6 heures qui suivent, ou 48 heures si le docteur possède un frigo.

Au total, 700.000 doses doivent normalement être livrées aujourd’hui par AstraZeneca. Elles sont conditionnées en flacon. Ainsi, un flacon permet d’injecter dix doses, mais tout dépend de la demande des médecins. Beaucoup moins de professionnels qu’attendu ont passé commande. Le ministère de la Santé tablait sur 70.000 médecins mobilisés la 1ère semaine. À raison de dix doses par généraliste, cela permettait de vacciner potentiellement 700.000 personnes.

Sauf qu’ils ne sont que quelque milliers de généralistes à être allés à la pharmacie, largement moins de 10.000. L’information n’a circulé que depuis ce week-end, se défendent les médecins, de plus ce sont les vacances scolaires et il faut aussi organiser les 10 rendez-vous à la suite alors qu’ils sont déjà débordés par leurs consultations. Pourtant, ils réclament depuis des semaines de pouvoir vacciner, et leurs patients sont impatients.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici