Élections municipales En Russie : pour l’opposition, tout sauf «Russie unie»
Élections municipales En Russie : pour l’opposition, tout sauf «Russie unie»

Les bureaux de vote ont fermé dimanche 8 septembre à Moscou, et dans la plupart des régions de Russie, après une journée d’élections locales, qui permettront surtout de mesurer le soutien des Russes aux candidats pro-Kremlin et à Vladimir Poutine. Des élections qui interviennent après une campagne agitée et une des plus importantes opérations de répression judiciaire contre des manifestants en près de dix ans.

Ce que le président russe Vladimir Poutine a balayé d’un revers de main dimanche : “Dans certains pays, il y a 30, 50 ou 100 candidats. La qualité de leur travail ne dépend pas de cela. Ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte. Je pense que nous avons des candidats décents. ”
Quelle participation ?

Des candidats “décents”, mais une participation faible, dans la capitale. Les résultats devraient être connus ce lundi, mais à Moscou, moins de 18% des électeurs se sont déplacés pour voter.

C’est un scrutin test pour Vladimir Poutine, dont la popularité connaît une forte baisse, dans un contexte économique compliqué.

De son côté, Alexeï Navalny, l’un des leaders de l’opposition, a appelé à voter pour les candidats ayant le plus de possibilités de battre ceux qui soutiennent le pouvoir. Mais ceux-là ont préféré se passer de l’étiquette du parti Russie Unie, peu populaire à l’heure actuelle.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.