Le bilan provisoire de la double explosion qui a secoué la capitale libanaise est de 100 morts et de plus de 4 000 blessés, selon la Croix-Rouge libanaise. Mais ces chiffres pourraient s’aggraver au fur et à mesure que les secours fouillent la zone touchée par l’explosion.

Les blessés sont soignés dans des hôpitaux de la ville, déjà fragilisés par la crise économique et la flambée de cas de coronavirus. De nombreux malades ont dû être transférés vers Saïda, Zahlé ou le Chouf.

Jusqu’à 300 000 personnes se retrouvent par ailleurs sans domicile, a estimé jeudi le gouverneur de Beyrouth, qui chiffre les dommages de la catastrophe à plus de trois milliards de dollars.

– L’UE va envoyer à Beyrouth une centaine de pompiers spécialisés pour aider les recherches dans la ville dévastée par deux explosions, et est prête à mobiliser une aide supplémentaire, a annoncé mardi le commissaire européen chargé de la gestion des crises. « Le mécanisme de protection civile de l’UE a été activé à la demande des autorités libanaises et coordonne actuellement le déploiement urgent de plus de 100 pompiers hautement qualifiés, avec des véhicules, des chiens et du matériel, spécialisés dans la recherche et le sauvetage en milieu urbain », a expliqué Janez Lenarčič dans un communiqué. Les pompiers de l’UE travailleront avec les autorités libanaises, a-t-il souligné.

« Les Pays-Bas, la Grèce et la Tchéquie ont déjà confirmé leur participation à cette opération critique », a indiqué le commissaire. « La France, la Pologne et l’Allemagne ont aussi offert leur aide à travers le mécanisme et d’autres États membres peuvent apporter leur soutien », a-t-il ajouté.

– La France va envoyer un troisième avion d’assistance humanitaire au Liban
Alors qu’un premier avion avec 55 sapeurs-sauveteurs de la Sécurité civile s’apprête à décoller, et qu’un deuxième vol est prévu cet après-midi, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé que la France allait envoyer un troisième avion d’assistance humanitaire à Beyrouth.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.