Fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie (Rhône) : la mère en garde à vue
Fillettes mortes dans une caserne de gendarmerie (Rhône) : la mère en garde à vue

Fillettes mortes dans une caserne de gendarmes: la mère en garde à vue.

L’enquête bascule pour “homicides”. Les autopsies réalisées dans l’après-midi n’ont pas permis de déterminer les causes de la mort des deux enfants, a ajouté la même source, en précisant que des analyses toxicologiques étaient en cours. Initialement ouverte pour rechercher les causes de la mort des deux fillettes, l’enquête, confiée à la section de recherches de la gendarmerie de Lyon, a basculé en cours de journée en enquête pour “homicides” à l’issue d'”auditions”, selon cette source.

Des témoins parlent d’un couple en crise

Le père, Romain B., âgé de 35 ans, rentre en catastrophe d’une intervention pour sécuriser une course cycliste. Sur place, il accuse spontanément sa compagne d’avoir empoisonné leurs enfants. Des accusations qui ne sont, à ce stade, corroborées par aucun élément de l’enquête. Si ce n’est que des témoins ont dit aux enquêteurs que le couple traversait une période de crise, ponctuée par des disputes.

Djamila E. n’aurait pas accepté la perspective d’une séparation. Les enquêteurs restent encore prudents. « Les premiers résultats de l’autopsie (NDLR pratiquée hier après-midi) n’ont pas permis d’apporter des éléments précis sur les causes de la mort », indiquait lundi soir le parquet de Lyon. Les résultats des premières analyses toxicologiques étaient encore en attente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici