Georges Dubœuf, le « pape du beaujolais », est mort à 86 ans
Georges Dubœuf, le « pape du beaujolais », est mort à 86 ans

Le Beaujolais vient de perdre un grand homme. Georges Duboeuf, célèbre négociant viticole est mort à l’âge de 87 ans. Ce lundi, les hommages au “pape du Beaujolais” affluent.

Georges Dubœuf avait débuté en 1950, avec la création, en association , du groupement de producteurs “L’Écrin Mâconnais-Beaujolais”. Objectif: promouvoir les vins du Beaujolais. À l’époque, il voit le pouilly-fuissé familial vendus à un prix dérisoires par des négociants locaux.

Il rend alors visite aux restaurateurs du sud de la Bourgogne, de Bresse, du Lyonnais pour leur proposer ses vins.

Parmi ses premiers clients, Paul Blanc, le cuisinier-restaurateur du Chapon fin, à Thoissey (Ain).

Autre grand nom de la restauration, Georges Blanc se souvient: “Il avait créé la cuvée des 3 Paul, Paul Bocuse, Paul Lacombe et Paul Blanc”.
Ambassadeur du beaujolais dans le monde entier

En 1964, avec les “Vins Georges Duboeuf”, il entame une carrière de négociant, avant de conquérir le monde entier. À Las Vegas comme à Tokyo, il vend ses bouteilles par millions.

Il devient, de fait, l’ambassadeur de la région et il est rapidement surnommé “le pape du Beaujolais”.

En 1993, il aménage dans l’ancienne gare de Romanèche-Thorins (Saône-et-Loire) un musée nommé le “Hameau du vin”, consacré à l’art de la culture de la vigne et de la vinification, et un lieu de vente. Georges Dubœuf avait confié la direction de l’entreprise à son fils Franck en 2005.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.