Hajar Raissouni libérée après une grâce royale (détail)
Hajar Raissouni libérée après une grâce royale (détail)

Le roi du Maroc, Mohammed VI, a gracié mardi 16 octobre la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour « avortement illégal » et « sexe hors mariage ».

Beaucoup dénoncent le caractère politique de cette affaire qui, sous couvert de moeurs, visait à museler les opposants au Royaume.

La jeune femme de 28 ans sera libérée «dans les prochaines heures», en même temps que son fiancé et que le gynécologue, l’anesthésiste et la secrétaire médicale qui avaient été condamnés avec elle, a indiqué une source gouvernementale.

L’affaire a suscité l’indignation des défenseurs des droits humains – qui dénoncent les articles 449 à 458 du code pénal marocain criminalisant l’avortement et l’article 490 pénalisant les relations sexuelles hors mariage -, mais aussi des militants pro-démocratie, qui estiment que Hajar Raissouni est la victime d’une cabale politique en raison de son travail de journaliste engagée et de son appartenance à une famille bien connue de dissidents.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.