Jawad Bendaoud : le traumatisme des voisins du squat
Jawad Bendaoud : le traumatisme des voisins du squat

Procès de Jawad Bendaoud: le traumatisme des voisins du squat après l’assaut du Raid.

Les familles qui vivaient à côté du squat de Jawad Bendaoud à Saint-Denis, où le Raid a mené l’assaut après les attentats du 13-Novembre, ont raconté leur difficile reconstruction.

Charif, âgé d’une vingtaine d’années, s’avance un peu tremblant à la barre. Un traducteur à ses côtés, le jeune homme parle dans sa langue, l’arabe, pour davantage de fluidité. Il raconte son 18 novembre 2015, réveillé à 4 heures du matin par une énorme explosion, suivie de tirs en rafales. Il dit avoir “cru mourir” et pensé que “l’immeuble allait s’effondrer”. Charif se souvient de l’entrée des forces de l’ordre qui l’ont plaqué à terre et frappé, avant de le contrôler. Un policier tirait en l’air. Le jeune homme a reçu un éclat dans l’épaule. Jeté dehors, en short, hagard, il ne sera emmené que deux heures plus tard à l’hôpital pour être opéré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici