La France célèbre sa fête nationale dans l'ombre du Covid-19 (détail)
La France célèbre sa fête nationale dans l'ombre du Covid-19 (détail)

Une première depuis 1945. Covid-19 oblige, le traditionnel défilé militaire pour la fête nationale du 14 juillet a laissé la place à un mini-défilé confiné place de la Concorde, honorant la mobilisation des armées et du monde soignant contre la pandémie.

Le chef de l’État arrivera vers 10 h 40 devant les tribunes dressées place de la Concorde, où défileront 2 000 militaires, moitié moins que pour l’habituelle descente des Champs-Élysées. Sans masque, mais avec les distances sanitaires. Pas de blindés, ni de troupes à pied descendant depuis l’Arc de triomphe cette année. Le défilé aérien est en revanche maintenu, avec une vingtaine d’hélicoptères et une cinquantaine d’avions, dont un appareil de transport A400M et un avion ravitailleur A330 de l’armée de l’Air, utilisés pour transférer des patients atteints du Covid, afin de désengorger les régions françaises les plus saturées.

Dans les gradins, 2 500 invités seront présents, dont 1 400 représenteront les Français en première ligne pendant l’épidémie : soignants, famille de soignants morts du Covid-19, enseignants, caissiers, agents funéraires, policiers, gendarmes, pompiers, salariés d’usines de masques ou de tests. L’événement, qui rassemble d’habitude une foule compacte, ne sera pas non plus ouvert au public.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.