Les Proud Boys revigorés, Donald Trump veut limiter les dégâts
Les Proud Boys revigorés, Donald Trump veut limiter les dégâts

Après avoir tenu des propos ambigus mardi soir, lors du débat présidentiel face à Joe Biden, sur le groupuscule de suprématistes blancs “Proud Boys”, le président américain Donald Trump a fait machine arrière mercredi, appelant ces milices d’extrême droite à “laisser la police faire son travail”.

“Quelques minutes à peine après que Donald Trump a mentionné leur nom lors du débat” qui l’opposait au candidat démocrate Joe Biden, “le groupuscule d’extrême droite Proud Boys s’est aussitôt réjoui sur les réseaux sociaux et sur les messageries privées de ce soutien apporté par le président”, rapporte le New York Times.

Sur la messagerie sécurisée Telegram, par exemple, certains de ses membres se gargarisaient “d’un commentaire historique” et se vantaient déjà “d’un pic de nouvelles recrues”, souligne le quotidien en revenant sur l’histoire de ce groupuscule raciste.

Créés en 2016 par un ancien fondateur du magazine américain Vice, Gavin McInnes – qui, en novembre 2018, a fini par désavouer le groupe –, les Proud Boys se définissent comme “un mouvement fraternel d’hommes” désireux de défendre les “valeurs de l’occident”.

Ils sont régulièrement listés parmi “les groupes prônant la haine raciale par le Southern Poverty Law Center” [organisme de veille de l’extrémisme] et qualifié de “suprémacistes blancs extrêmes” par l’Anti-Defamation League [principale association américaine de lutte contre l’antisémitisme et le racisme], rappelle le journal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici