Les vastes pouvoirs de surveillance de la police de Hong Kong (détail)
Les vastes pouvoirs de surveillance de la police de Hong Kong (détail)

En vertu de la nouvelle loi sur la sécurité nationale, les pouvoirs de la police hongkongaise en matière de sécurité ont été considérablement élargis lundi en matière de surveillance.

Le nouveau document de 116 pages dévoilé lundi 7 juillet donne clairement des prérogatives élargies aux forces de l’ordre. Les policiers pourront procéder à des perquisitions sans mandat s’ils estiment qu’il existe une menace « imminente » pour la sécurité nationale. Cette nouvelle disposition retire une grande partie du contrôle judiciaire qui jusqu’à présent permettait d’encadrer les pouvoirs de la police en matière de surveillance.

Le chef de la police peut demander à des organisations politiques internationales – y compris taïwanaises – de fournir des informations sur leurs activités à Hong Kong, y compris des données personnelles, leurs sources de revenus et leurs dépenses. La nouvelle loi rend illégales certaines opinions politiques comme le soutien à l’indépendance ou à une plus grande autonomie du territoire.

On apprend aussi que la surveillance de l’internet se renforce. En ce sens, le chef de la police a désormais le pouvoir de contrôler et supprimer toute information en ligne s’il juge qu’il viole la nouvelle loi instaurée la semaine dernière.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.