Luc Besson risque dix mois de prison après son licenciement
Luc Besson risque dix mois de prison après son licenciement

L’ancienne assistante de direction du producteur conteste son licenciement en raison d’un arrêt-maladie.

Nouveau rendez-vous judiciaire pour Luc Besson. Mercredi 27 novembre, le réalisateur était jugé au tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir licencié son ancienne assistante de direction lorsqu’elle était en arrêt maladie. Et c’est en son absence que le réquisitoire a été prononcé. Luc Besson était en effet “coincé dans un taxi au milieu des manifestations d’agriculteurs”, comme l’a expliqué son avocat.

Ce jour-là en effet, des centaines de tracteurs bloqués le périphérique parisien pour protester contre la politique d’Emmanuel Macron. “L’agriculture a failli avoir raison de la justice mais la justice a eu raison des tracteurs”, a plaisanté le procureur, comme le rapporte Franceinfo.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.