Maladie de Hodgkin : les symptômes qui doivent pousser à consulter (détail)
Maladie de Hodgkin : les symptômes qui doivent pousser à consulter (détail)

La maladie de Hodgkin est une forme de cancer du système lymphatique. Lors de cette maladie, on observe une prolifération anormale d’un certain type de globules blancs (les lymphocytes). Le médecin anglais Thomas Hodgkin avait déjà décrit cette maladie en 1832 et fut le premier à identifier cette forme de lymphome. Elle est notamment caractérisée par la présence de cellules anormales particulières (les cellules de Sternberg). C’est ce qui différencie le lymphome de Hodgkin de tous les autres lymphomes auxquels on donne le nom générique de “lymphomes non hodgkiniens”.

Comment diagnostiquer le lymphome de Hodgkin ?

Le lymphome de Hodgkin se manifeste par une augmentation de volume des ganglions lymphatiques, le plus souvent au niveau du cou. Ces ganglions ne sont pas douloureux et leur évolution est lente. Cela s’accompagne dans certains cas d’une perte de poids, d’une fatigue, de sueurs nocturnes, de fièvre et de démangeaisons. Ces symptômes sont appelés signes généraux. Parfois, lorsque les ganglions sont volumineux, ils peuvent comprimer les organes de voisinage et, par exemple lorsqu’ils sont situés au niveau du thorax, entrainer une toux et/ou une gêne respiratoire.

Le diagnostic formel de lymphome de Hodgkin repose sur la biopsie, c’est-à-dire le prélèvement d’un échantillon de tissu d’un des ganglions anormaux. Cet échantillon est ensuite examiné par un médecin anatomopathologiste au microscope à la recherche de cellules de Reed Sternberg dont la présence permet d’affirmer le diagnostic.

Une fois le diagnostic établit, il est nécessaire de réaliser un bilan d’extension, c’est-à-dire plusieurs examens permettant de déterminer les différentes localisations de la maladie et son stade d’évolution. En règle générale il faudra réaliser une radiographie du thorax, une échographie abdominale, un scanner du cou, du thorax, de l’abdomen et du pelvis ainsi qu’une TEP (tomographie par émission de positons). Cette dernière permet de mettre en évidence les foyers actifs du lymphome de Hodgkin. On réalisera également un bilan sanguin à la recherche de signes d’inflammation biologique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici