Miss France 2021 : Sylvie Tellier accusée de favoritisme, elle répond cash !
Miss France 2021 : Sylvie Tellier accusée de favoritisme, elle répond cash !

Sylvie Tellier n’est pas du genre à laisser planer le doute. Dans un entretien diffusé dans les colonnes de Télé-Loisirs, la présidente du comité Miss France a tenu à répondre aux accusations de favoritisme.

Le concours Miss France 2020 teinté d’une nouvelle polémique ? Une prétendante au concours de beauté a dénoncé le fait que les “candidates ne sont pas sur un pied d’égalité”. Dans une interview accordée à l’Est Éclair, Gwenegann Saillard qui a l’écharpe de Miss Champagne-Ardenne, déclarait qu’elle avait “l’impression – partagée par beaucoup – est que les filles qui dépendent d’un ‘petit’ comité sont réduites à un rôle de figuration”. Un choix qui favoriserait les filles du “Nord et du Sud”. Des propos qui font suite à l’élection d’Amandine Petit, Miss Normandie, samedi 19 décembre.

Une prise de position dont se défend Sylvie Tellier. La directrice du comité Miss France a ainsi déclaré : “Cela ne tient pas : la Bretagne est une grosse région, pourtant elle n’est pas dans le Top 15. Pas plus que le Nord-Pas-de-Calais. En revanche, le Limousin – que Gwenegann cite par ailleurs – est dans le Top 15. Le Limousin qui, l’année de l’élection de Vaimalama Chaves, était dans le Top 5 !”

Sylvie Tellier estime que Gwenegann Saillard manque de “fair-play”. “Je peux tout à fait comprendre la déception d’avoir perdu, mais il faut se souvenir que Miss France est un concours, et que comme dans tous les concours, il n’y a qu’une gagnante. Dès le premier jour, je le leur dis et le leur répète. Mais une des choses que l’on apprend chez Miss France, c’est le fair-play. Et là, elle en manque…”

Enfin, la directrice du comité Miss France explique que les candidates sont suivies tout au long de l’aventure et au terme de celle-ci, pour apprendre à gérer la victoire ou la défaite. “Depuis quelques années, nous avons mis en place une cellule psychologique pour aider les Miss à gérer la déception d’avoir perdu. (…) Je sais que ce n’est pas évident à gérer, c’est pourquoi nous leur proposons des échanges avec des psychologues. Gwenegann Saillard le savait, mais elle ne s’est pas manifestée…” De quoi mettre un terme à la polémique ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici