Nicolas Sarkozy soupçonné de
Nicolas Sarkozy soupçonné de "trafic d'influence", le PNF ouvre une enquête préliminaire

L’ancien chef de l’Etat mène des activités de conseil auprès d’une société d’assurance russe pour lesquelles il serait payé 3 millions d’euros sur plusieurs années, a révélé ce vendredi «Mediapart». La justice cherche à savoir s’il ne s’agit pas d’activités de lobbying délictuelles et dissimulées.

Le PNF a confirmé à l’AFP avoir ouvert une enquête des chefs de “trafic d’influence”, mais aussi de “blanchiment de crime ou délit”. Il n’a pas souhaité confirmer la date d’ouverture d’enquête. Selon Mediapart, la justice anticorruption enquête depuis l’été 2020, à la suite d’un signalement du service de renseignement financier Tracfin, sur les raisons pour lesquelles Nicolas Sarkozy a été rémunéré par une société d’assurances russe, Reso Garantia.

“La justice cherche à vérifier si l’ancien chef de l’État a seulement agi comme consultant, ce qui serait parfaitement légal, ou s’il se serait adonné à des activités de lobbying potentiellement délictuelles pour le compte des oligarques russes”, écrit le site d’information.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici