Panne des numéros d'urgence en France : Orange sous pression (VIDEO)
Panne des numéros d'urgence en France : Orange sous pression (VIDEO)

Après la polémique suscitée par sa panne, Orange doit apporter des réponses. L’opérateur téléphonique a annoncé vendredi avoir lancé une enquête interne « approfondie ». L’inspection générale du groupe, « devra mener les investigations nécessaires pour identifier les causes précises de cet incident et émettre des recommandations pour tirer tous les enseignements nécessaires », précise le groupe dans un communiqué.

Les conclusions de cette enquête interne sont attendues sous sept jours.

Dès 18 heures, mercredi, des dysfonctionnements massifs ont été signalés partout dans le pays sur les différents numéros d’urgence : le 15, le 17, le 18 et le 112. Ils ont entraîné de grosses difficultés pour les services de secours. Cette panne sur un équipement chargé d’acheminer les appels a perturbé massivement l’accès aux numéros d’urgence – Samu, pompiers ou police – et aux lignes fixes jusqu’à minuit.

“Très vite, on a fait un petit tour de France et on a constaté que presque tous les départements étaient touchés”, explique François Braun, président du syndicat Samu-Urgences de France et médecin urgentiste. Surtout, “il y a un pic d’appels le soir vers 19 heures”.

“Il devait être autour de 18 heures et tous les Samu ont commencé à alerter de problèmes dans les centres d’appels. Les gens ne parvenaient pas à accéder au service, des appels n’arrivaient pas, d’autres se coupaient en pleine conversation…”

Selon BFM TV, “le Premier ministre s’est rendu ce (vendredi) matin à la plate-forme d’appels de la caserne de la BSPP du 17e arrondissement de Paris. Il avait auparavant présidé une cellule interministérielle de crise au ministère de l’Intérieur pour faire le point sur les perturbations liées à cette panne”.

“Il faudra établir la cause des faits qui se sont produits”

“Nous déplorons des cas, des victimes qui sont susceptibles d’avoir été causées par ce grave incident”, affirmait Jean Castex. “Je voudrais tout de suite dire – il y en a 4 présumées, sous réserve évidemment de ce que diront les enquêtes judiciaires qui sont ouvertes – et je voudrais tout de suite dire ma vive compassion aux familles pour ce qui s’est passé. Précisément, maintenant, il faudra établir très clairement la cause des faits qui se sont produits. L’État, en ce qui nous concerne, a immédiatement ordonné une inspection dont les résultats seront rendus en toute transparence dès qu’ils seront connus et dont nous tirerons tous les enseignements”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici