Présidentielle 2022 en direct : les candidats à la primaire écologiste
Présidentielle 2022 en direct : les candidats à la primaire écologiste

Cinq candidats sur la ligne de départ, avant le premier tour de la primaire écologiste, qui se déroulera du 16 au 19 septembre. Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Yannick Jadot, Eric Piolle et Sandrine Rousseau se réunissent, dimanche 5 septembre, pour un débat organisé par France Inter, France Télévisions et Le Monde lors de l’émission « Questions politiques ».

– Dans cette course à l’Elysée édition 2022, les écolos ont décidé de prendre de l’avance sur leurs concurrents. Pour le premier tour, les inscrits sont invités à voter (en ligne donc) du 16 au 19 septembre pour le premier tour et du 25 au 28 pour le second. Ainsi quand la droite sera encore en train de discuter des modalités de désignation de son candidat ou que les socialistes seront en passe de faire valider la candidature d’Anne Hidalgo par les militants, les écolos auront déjà le regard tourné vers la campagne, notait un cadre du parti lors des universités d’été. Il n’empêche que certains auraient préféré une date un peu plus éloignée. «Cela aurait permis de mieux faire connaître la primaire et de faire en sorte que l’on déroule nos sujets pendant plusieurs semaines», regrette un député européen EE-LV.

– Quels sont les candidats?

Yannick Jadot est le grand favori de la primaire et fait partie des visages les plus connus de l’écologie politique. Député européen, il a longtemps travaillé pour Greenpeace. Vainqueur de la primaire EELV en 2016, il s’était finalement désisté au profit de Benoît Hamon, le candidat du parti socialiste. Partisan d’une écologie “pragmatique”‘, le militant a proposé de conclure des alliances avec des maires de droite à la fibre verte lors des dernières municipales.

Eric Piolle, challenger de Yannick Jadot et maire de Grenoble, était, avant sa réélection en 2020 et la vague verte aux municipales, le seul édile EELV d’une grande ville française. Celui qui a croisé le fer avec Gérald Darmanin l’été dernier autour des enjeux de sécurité est particulièrement apprécié des militants. Il est celui qui a recueilli le plus de parrainages pour participer à la primaire.

Sandrine Rousseau, ancienne vice-présidente du conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, révèle en 2016 les agressions sexuelles commises par l’ancien député écologiste, Denis Baupin. Après avoir quitté le parti, elle reprend sa carte en 2020 pour candidater à la primaire. Se revendiquant de l’écoféminisme, l’économiste défend sa candidature “radicale” en dépit de plusieurs polémiques.

Jean-Marc Governatori, conseiller municipal de Nice, est jugé comme le candidat le plus centriste de cette campagne interne. Proche de Corinne Lepage, le co-président de Cap Ecologie, passé par l’UDF, s’était déclaré pendant la campagne des régionales favorable à une alliance avec Renaud Muselier, le président LR de la Région PACA. Alors que sa candidature à la primaire avait d’abord été exclue par l’état-major du parti, la justice a finalement invalidé cette exclusion, permettant sa participation.

Delphine Batho a été conseillère de Ségolène Royal en 2007 puis porte-parole de la campagne de François Hollande. L’ancienne ministre de l’Ecologie a longtemps été l’un des visages qui comptent parmi les socialistes. Elle doit démissionner de son maroquin en 2013 pour avoir publiquement déclaré “mauvais” le budget de son ministère et reconnu sa “déception à l’égard de la politique” gouvernementale. Elle quitte le PS en 2018 pour rejoindre Génération écologie et défend désormais particulièrement la décroissance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici