La Cour des comptes pointe les limites du compteur électrique Linky
La Cour des comptes pointe les limites du compteur électrique Linky

La Cour des comptes épingle le montage destiné à financer le déploiement du compteur électrique Linky.

Appel de la Cour des comptes à l’État français, ce mercredi : les compteurs électriques communicants Linky devraient selon elle être plus utiles aux usagers, et la rémunération « généreuse » du gestionnaire du réseau d’électricité Enedis (filiale d’EDF) est à revoir. Dans leur rapport annuel, les magistrats consacrent un chapitre à ces compteurs qui suscitent parfois la défiance du public.

Contrainte technique majeure

Linky, qui permet de suivre la consommation en temps réel, favorise les systèmes d’effacement par lequels un client peut renoncer à consommer de l’électricité pendant les périodes de pointe contre rémunération. Le rapport déplore néanmoins une contrainte technique majeure: il faut compter «six heures entre la décision de procéder à l’effacement et la mise hors tension de certains équipements en aval des compteurs». Les fournisseurs d’électricité pourraient être tentés de recourir à leur propre équipement plutôt qu’à Linky… Un gâchis.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.