Abattages renforcés contre une grippe aviaire
Abattages renforcés contre une grippe aviaire "hors de contrôle" dans le Sud-Ouest (détail)

Les « mesures radicales » d’ abattages préventifs prises pour enrayer la grippe aviaire dans le Sud-Ouest de la France sont « indispensables » pour « arrêter la crise » et retrouver la confiance des pays importateurs, a souligné mercredi 6 janvier le président des Chambres d’agriculture Sébastien Windsor.

Les professionnels du foie gras avaient exprimé leur impuissance confrontée à “l’extrême contagiosité du virus”. 124 foyers d’infection à la grippe aviaire sont recensés, dont 119 dans les Landes, soit plus du double du nombre relevé il y a une semaine.

“Nous demandons un vide sanitaire (une période sans animaux dans les élevages), on voit que la situation est hors de contrôle, qu’on ne maîtrise plus le virus. Il n’y a pas d’autre solution”, a plaidé Hervé Dupouy, éleveur à Castelnau-Tursan et président de la section palmipèdes FNSEA des Landes. « Dans deux mois, on pourra remettre des animaux et recommencer à produire », a-t-il poursuivi.

350 000 canards ont déjà été abattus depuis le 24 décembre sur des foyers identifiés dans les départements des Landes, des Hautes-Pyrénées, des Pyrénées-Atlantiques et du Gers. Mais le ministère de l’Agriculture a pris des mesures renforcées pour lutter contre le virus : zones d’abattages autour des foyers de contamination élargies, surveillance étendue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici