Camélia Jordana déplore les violences policières
Camélia Jordana déplore les violences policières "quotidiennes" en banlieue (détail)

Voilà des semaines que l’émission “On n’est pas couché” était absente de la grille de France 2 en raison du confinement. Pour son retour samedi 23 mai, l’émission de Laurent Ruquier se voit déjà au cœur de la polémique.

En cause, les propos de la chanteuse Camélia Jordana, interpellée par l’écrivain Philippe Besson au sujet des conditions difficiles de travail de certains policiers en France.

C’est une séquence très commentée depuis samedi soir sur les réseaux sociaux. Invitée de l’émission de Laurent Ruquier “On n’est pas couché”, diffusée sur France 2 ce 23 mai, la chanteuse Camélia Jordana a évoqué les violences policières récurrentes dont feraient l’objet les habitants des banlieues. Avec un avis très tranché.

“Je parle des hommes et des femmes qui vont travailler tous les matins en banlieue et qui se font massacrer pour nulle autre raison que leur couleur de peau”, a affirmé la jeune femme de 27 ans, dans un échange avec l’auteur Philippe Besson.

“Il y a des milliers de personnes qui ne se sentent pas en sécurité face à un flic et j’en fais partie, a-t-elle poursuivi. Aujourd’hui, j’ai les cheveux défrisés, mais quand j’ai les cheveux frisés, je ne me sens pas en sécurité face un flic, vraiment.”

Selon elle, “si certaines mesures étaient prises et qu’il y avait autre chose que des non-lieux en permanence (en faveur des policiers, NDLR), autre chose que cette image, peut-être que les flics ne seraient pas détestés.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici