Coronavirus : Pourquoi la tension monte en Île-de-France
Coronavirus : Pourquoi la tension monte en Île-de-France

Environ 20 % des lits en réanimation sont occupés par des patients atteints du Covid-19 en Île-de-France, a indiqué sur Europe 1 samedi Aurélien Rousseau, le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS), qui s’attend à « une forte tension dans 15 jours/3 semaines ».

Le préfet d’Ile-de-France, le préfet de police de Paris, ainsi que l’Agence régionale de Santé appellent ce vendredi les Parisiens et les habitants de la petite couronne “au strict respect des recommandations sanitaires”. Sont particulièrement visés “les événements festifs, familaux et conviviaux”.

Les autorités rappellent notamment aux bars, cafés et restaurants que “la consommation en station debout est prohibée” et que les “clients doivent observer les distances” imposés par les gérants de ces établissements.

“Les inaugurations, colloques, assemblées générales, et tout événement mettant en contact des populations, doivent être autant que possible différés ou voir le volume des participants réduit”, ajoutent les autorités dans leur communiqué.

Alors que le taux de positivité atteint les 9,6% chez les 20-29 ans, les soirées étudiantes, comme les soirées d’intégration “où les gestes barrières sont difficiles à respecter”, sont également pointées du doigt.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici