Coronavirus : Pourquoi la tension monte en Île-de-France
Coronavirus : Pourquoi la tension monte en Île-de-France

Selon les autorités chinoises, 57 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus ont été recensés en 24 heures, le plus haut chiffre quotidien depuis avril.

“Les gens ont peur”, explique un vendeur de fruits et légumes sur un marché de Pékin. “Les bouchers ont été obligés de fermer. Cette maladie est vraiment effrayante”, ajoute-t-il. La Chine a enregistré dimanche 14 juin un rebond des nouveaux cas de Covid-19, renforçant les craintes de résurgence de la pandémie dans le pays où elle a démarré l’an dernier, au moment même où plusieurs pays d’Europe s’apprêtent à rouvrir leurs frontières après avoir constaté un recul de la maladie.

Selon les autorités chinoises, 57 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus ont été recensés en 24 heures, dont 36 à Pékin, le plus haut chiffre quotidien depuis avril. Une nouvelle inquiétante pour le reste du monde, qui redoute une seconde vague de l’épidémie, laquelle continue à faire rage en Amérique latine.

Une dizaine de zones résidentielles confinées

Grâce à de stricts contrôles, au port du masque et aux opérations de confinement, l’épidémie était sous contrôle en Chine, où est apparu le coronavirus Sars-CoV-2 l’an dernier à Wuhan, mais un nouveau foyer de contamination a été détecté dans le sud de Pékin, au marché de gros de Xinfadi, qui vend notamment de la viande, du poisson et des légumes. Une découverte qui a entraîné le confinement de onze zones résidentielles des environs.

LEAVE A REPLY

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.