Covid-19 en France : l'assouplissement du confinement se fera en trois étapes
Covid-19 en France : l'assouplissement du confinement se fera en trois étapes

Le président qui s’exprimera mardi soir à 20 heures indique dans le JDD qu’il veut apporter de “la cohérence et de la clarté” aux Français. Un assouplissement “en trois étapes” se dessine.

Pour l’heure, l’hypothèse d’un déconfinement total avant le début de l’année prochaine est proscrite. Pour l’exécutif, il s’agit de ne pas reproduire les erreurs commises lors du premier déconfinement en juin dernier. «Soyons clairs : le confinement va se poursuivre et donc la limitation des déplacements aussi» explique le porte-parole au JDD. Une position que confirme Olivier Véran, cité lui aussi dans le journal. «Aujourd’hui, le niveau de circulation du virus dans le pays est le même qu’au moment du couvre-feu. Il n’est pas question de déconfiner» assure le ministre de la Santé.

Conscient, tout comme le président Emmanuel Macron, «des efforts ­consentis» par les Français, Gabriel Attal explique que le prochain déconfinement se fera donc en trois temps : autour du premier décembre, avant les fêtes de fin d’année et à partir de janvier 2021.

S’il est encore difficile de dire quelles seront les modalités des deux dernières étapes du déconfinement progressif, plusieurs pistes se précisent autour de l’assouplissement du 1er décembre :

La réouverture de certains commerces envisagée. C’est la piste évoquée par le premier ministre Jean Castex, lors d’un déplacement à Dijon samedi. «Effectivement nous rouvrirons les commerces qui ne sont pas de première nécessité autour du 1er décembre» a-t-il dit. La date du 28 novembre a également été avancée. Le chef du gouvernement a toutefois nuancé son propos, précisant que la réouverture ne concernerait ni les bars ni les restaurants.

Réouverture des lieux de culte. À la demande du conseil d’État, les lieux de culte devraient aussi pouvoir rouvrir dès le 1er décembre précise Jean Castex.

Maintien voire léger assouplissement du rayon de 1 kilomètre pour les sorties. Il ne faudra pas s’attendre le 1er décembre à pouvoir rendre visite à ses proches d’un bout à l’autre du pays. Si le gouvernement pourrait tolérer les promenades au delà du rayon d’un kilomètre, notamment pour permettre «à ceux qui ne vivent pas à proximité d’un parc d’aller y respirer», il n’est pas encore question de déplacements sans contraintes. «Soyons clairs : le ­confinement va se poursuivre et donc la limitation des déplacements aussi» rapporte Gabriel Attal au JDD. Jean Castex avait par ailleurs déjà annoncé que l’attestation de déplacement conserverait son caractère obligatoire le 1er décembre.

Pourtant, il est déjà possible de réserver ses billets de train pour Noël. Invité au micro d’Europe 1 vendredi, le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, prévient qu’il est toutefois trop tôt d’affirmer que les trains pourront circuler. «Si la situation sanitaire le permet, les trains seront prêts à rouler à partir de la mi-décembre» a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici