Covid-19 : la seconde vague frappe Madrid de plein fouet
Covid-19 : la seconde vague frappe Madrid de plein fouet

En Espagne, la deuxième vague épidémique met à rude épreuve le système de santé, surtout dans la région de Madrid qui représente depuis le début de l’épidémie près d’un tiers des plus de 29.000 morts du Covid-19 dans le pays.

Près de l’aéroport de Madrid, l’armée de grues s’active 24h/24 : ici doit sortir de terre en novembre “l’hôpital des pandémies”. Mais la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 est déjà là, mettant à rude épreuve le système de santé.

Le long de l’autoroute, des dizaines de camions soulèvent des nuages de poussière sur un immense terrain vague où près de 400 ouvriers travaillent jour et nuit depuis juillet. Les bétonneuses tournent à plein régime, des tuyaux crachent des litres de ciment, des soudeurs font jaillir des étincelles de hauts piliers.

“Il y a deux mois, il n’y avait rien ici”, sourit Alejo Mirando, le directeur général des infrastructures sanitaires de la région de Madrid, la plus touchée du pays au printemps.

Financé par le gouvernement régional pour un montant “dépassant les 50 millions d’euros”, l’hôpital Isabel Zendal, surnommé “l’hôpital des pandémies”, gigantesque complexe de 45 000 m², pourra accueillir plus de 1 000 malades en cas de crise sanitaire.

Baies vitrées pour surveiller les patients sans se contaminer, grands halls sans chambres individuelles, salles à pression négative pour réaliser des autopsies : l’architecture a été pensée, explique Alejo Mirando, pour “éviter la transmission de la charge virale” et s’inspire de l’Ifema, le parc d’expositions reconverti entre mars et mai en hôpital de campagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici